Aux côtés du CNRS et de Météo France ainsi que de plusieurs institutions internationales, BOREAL s’est envolé sur l’île de la Barbade pour participer à une des plus grandes campagnes climatologiques de ces dernières années. Le projet EUREC4A (Elucidating the role of clouds-circulation coupling inclimate) démarré depuis le 20 janvier 2020, va permettre d’étudier pendant un mois les cumulus d’alizés, ces nuages si caractéristiques des tropiques ainsi que les nombreux petits tourbillons qui se créent au large des côtes de la Barbade. 

Jusqu’au 20 février 2020, plus de 30 institutions de 11 pays différents collaborent ensemble autour du projet EUREC4A, une campagne internationale destinée à étudier les cumulus d’alizées ainsi que les tourbillons à méso-échelle qui se forment au large de l’île de la Barbade.

Co-dirigée par Sandrine Bony du CNRS et Bjorn Stevens du Max Planck Institute en Allemagne, rejoints par des équipes américaines et du Royaume-Uni, cette campagne est un événement important dans la compréhension du réchauffement climatique. En effet, elle devrait aider à réduire les incertitudes sur le taux et l’étendue du phénomène.

L’étude de ces nuages si répandus et caractéristiques de cette partie du globe, est devenu primordial pour les chercheurs. En effet, un léger changement de leurs propriétés pourrait avoir des conséquences dramatiques sur le climat. De plus, la compréhension des tourbillons très actifs dans cette région est très importante car ils sont soupçonnés de jouer un rôle dans le flux de CO2 et de chaleur entre l’Océan et l’atmosphère. C’est pourquoi, cette campagne fait appel à de nombreux acteurs innovants, dont le BOREAL, pour réaliser cette campagne de mesures météorologiques. L

Le BOREAL est déployé par Météo France pendant la campagne EUREC4A. Il est équipé d’un transpondeur pour l’intégration dans le trafic aérien et de capteurs atmosphériques pour la collecte de données sur l’environnement et l’interface Océan/Atmosphère. Le BOREAL est géolocalisé et connecté en temps réel aux partenaires d’EUREC4A grâce aux mêmes équipements de communication installés à bord des avions et des bateaux de recherche. Le BOREAL se démarque grâce à sa longue endurance (10h) ainsi qu’à sa capacité à voler à basse altitude.

Le projet EUREC4A bénéficie de la bourse ERC Advanced Grant et du financement européen du JPI Ocean & Climate.

Il est possible de suivre le déroulé de la campagne jour par jour en suivant ce lien.

Crédits photo : Fabrice Julien

Read the english version